LA DÉMARCHE DE LA CONCERTATION

L'enquête publique préalable à l’obtention d’une déclaration d’utilité publique de la gare nouvelle de Nîmes Manduel Redessan s'est tenue du 6 février au 17 mars 2017. Cette étape importante du projet visait à recueillir les observations du public.

Le 20 avril 2017, la Commission d’enquête publique, présidée par Monsieur Yves Florand, a émis un avis favorable.

Consultez ici l'intégralité du dossier support de l'enquête publique portant sur ce projet, le rapport final, le PV de synthèse et le mémoire en réponse.

Cette enquête publique a fait suite à des étapes de concertation règlementaires menées auparavant. Appuyée sur un dispositif d’information et d’échanges, cette étape de concertation réglementaire a permis de recueillir les avis, remarques et suggestions du public sur le projet.

Voici les principaux enseignements tirés de cette démarche :

Un projet soutenu par les acteurs locaux

La concertation préalable à la création de la gare nouvelle de Nîmes-Manduel-Redessan a permis de rassembler les acteurs locaux et habitants autour d’une même volonté : la gare est utile et nécessaire pour le développement du territoire.

C’est une demande formulée à une très large majorité. Des ajustements et compléments seront néanmoins nécessaires pour répondre aux enjeux locaux.

Deux gares à Nîmes et une interconnexion régionale

La gare nouvelle de Nîmes-Manduel-Redessan doit devenir un point de relais régional au sein de l’étoile ferroviaire par le développement des trains régionaux sur la ligne Nîmes/Beaucaire.

La demande, essentielle aux yeux des habitants, porte sur la création d’une navette, ferroviaire de préférence, reliant la gare nouvelle à la gare Feuchères de centre-ville afin d’assurer une continuité de voyage avec les trains grande vitesse en gare de Nîmes- Manduel-Redessan jusqu’à la gare de Nîmes Feuchères au centre-ville.

Néanmoins, la population nîmoise et de l’ouest du territoire tient à conserver la gare centrale de Nîmes-Feuchères avec une fréquence de trains grande vitesse maintenue, les relations avec les trains régionaux vers le nord et le sud ainsi que les échanges avec les réseaux de bus déjà en place.

L’opportunité d'une deuxième gare TGV

Les personnes favorables au projet le trouvent indispensable pour le développement du territoire de l’Est de l’agglomération  et du Gard. Il doit permettre le développement économique et touristique et créer des emplois locaux.

Néanmoins, des personnes opposées au projet s’interrogent encore sur l’opportunité d’une deuxième gare pour l’agglomération, et de deux gares à grande vitesse pour une même région puisque Montpellier est à environ 50 km.

Elles critiquent par ailleurs la pertinence de la localisation du site d’implantation, et l’usage des fonds publics pour ce projet dans le contexte économique actuel.

Un projet en lien avec celui de pôle urbain multimodal

Dans l’esprit des citoyens, le projet de pôle urbain multimodal initié par Nîmes Métropole est un sujet sous-jacent au projet de gare nouvelle, ce qui justifie une réalisation concertée.